skylifr

skylifr

brouilleur gsm legislation

Une technique « d’introspection directe » selon les créateurs, qui consiste pour le boitier à passer directement par le trou dédié au tiroir SIM, pour avoir accès aux modems radios. A partir de là, c’est le boitier qui se charge de toute la section brouillage, et impossible donc de contrôler ou surveiller le smartphone à distance. Evidemment, il s’agit encore d’un simple prototype (dont les plans et le code sont accessibles en open source), mais il se pourrait que de nombreux utilisateurs voient une réelle utilité dans ce boitier empêchant toute fuite ou tout vol d’informations.

A l'heure actuelle, l'avion équipé du nouveau brouilleur gps est en essais d'usine et sera mis en service d'ici la fin de l'année. L'armée de l'air devrait recevoir cinq avions de ce type.

"Même en dépit de la modernisation du Il-22 l'appareil sera retiré du service dans 10 ans, après quoi il faudra installer le brouilleur sur un autre moyen de transport", remarque une source de l'armée de l'air. Selon elle, des modifications significatives au niveau du fuselage et de l'électronique seront nécessaires pour installer le brouilleur sur l'appareil. "Il faut incorporer des antennes, modifier le système d'alimentation, installer des canaux supplémentaires pour les câbles, les trappes de service, etc. Et le brouilleur doit être installé de sorte à ne pas interférer avec les équipements de l'appareil et ne pas faire écran avec les ailes et le corps de l'avion", explique la source. Dmitri Kornev, rédacteur en chef du site Military Russia, a déclaré que le brouilleur Poroubchtchik était très demandé dans les guerres modernes. "Les armes des plus grandes armées du monde disposent aujourd'hui de systèmes électroniques complexes, y compris les drones, par conséquent les systèmes de brouillage ciblé deviendront une arme très puissante", explique Dmitri Kornev.

Un appareil brouilleur gsm legislation GPS ne peut jamais entraver ou empêcher la constatation d’un excès de vitesse. Son utilisation ou sa possession ne serait donc passible de poursuites pénales que s’il est équipé d’un système qui détecte effectivement les caméras ou les radars, par exemple par la captation des ondes électromagnétiques émises par les radars.

Les appareils GPS avec la fonction POI (Point Of Interest) ne sont pas concernés par cette interdiction étant donné qu’ils ne ‘détectent’ pas les radars mais les ont enregistrés au préalable.

On peut évidemment se poser la question s’il est bien logique que les détecteurs de radars soient interdits et les systèmes GPS avec indication des radars pas, alors que dans les deux cas, l’effet sera le même: l’automobiliste qui s’approche d’un contrôle en est averti et va adapter son comportement et donc sa vitesse.


  1. 2017/1/17(火) 15:46:15|
  2. 未分類
  3. | トラックバック:0
  4. | コメント:0